À la recherche du bonheur

Qu’est-ce qui fait qu’une vie est réussie ? Qu’est-ce qui nous rend vraiment heureux ? Tout le monde se pose un jour cette question. Une étude récente démontre que 80% des personnes de la génération Y pensent que le bonheur réside dans la richesse, et 50% dans la célébrité.

Mais qu’en est-il vraiment ?

C’est la question que Robert Waldinger et son équipe se sont posée.

 

Une étude qui s’étend sur 75 ans

En 1938, 724 hommes ont été sélectionnés pour participer à cette grande étude. Deux groupes ont alors été formés : l’un était composé d’étudiants de l’université d’Harvard et l’autre de résidents du quartier le plus pauvre de Boston.

Tous les deux ans, le groupe de recherche a passé au peigne fin la vie de ces hommes en les questionnant sur leur vie, en analysant leurs dossiers médicaux et en interviewant leurs proches.

Après 75 ans d’étude, 60 des 724 hommes originaux sont toujours en vie et participent encore à l’étude.

 

Alors qu’en est-il ? Quelle est vraiment la clé de notre bonheur ?

La réponse et merveilleusement simple, mais si vraie :

 

Les bonnes relations nous rendent plus heureux et en meilleure santé.

 

Les trois grandes leçons qui sont ressorties de cette étude sont les suivantes :

 

  • Être entouré permet une vie plus heureuse et en meilleure santé que lorsque l’on est seul;
  • C’est la qualité des relations proches qui compte – les personnes les plus heureuses à 50 ans étaient celles qui étaient les plus heureuses et les plus en formes à 80 ans.
  • Les bonnes relations ne font pas que protéger nos corps, elles protègent aussi nos cerveaux.

 

En conclusion, les personnes qui ont le mieux réussi sont celles qui ont pu compter sur les relations avec la famille, les amis et les communautés.
Mr Robert Waldinger termine sa conférence par une très belle citation de l’écrivain Mark Twain:

« On n’a pas le temps, si brève est la vie, pour les chamailleries, les excuses, l’animosité, les appels à rendre des comptes. On n’a que le temps pour aimer et pas un instant de plus, pour ainsi dire, que pour ça. »

Dans une époque où nous vivons collés à nos téléphones et nos tablettes cette étude nous donne envie de nous poser, d’aller boire un café avec une amie ou sa maman et de profiter de la vie et des gens qu’on aime.

Prenez donc le temps d’aimer 🙂

 

Pour écouter et lire la conférence en entière c’est par ici :

Robert Waldinger est psychiatre et directeur du département de développement de l’adulte de l’université de Havard. Il est le quatrième directeur à faire vivre cette incroyable étude longitudinale.

Related Posts with Thumbnails

Author: Gwenaelle

Gwenaëlle est psychomotricienne spécialisée pour les bébés, enfants et adolescents. Elle a fait ses armes en France et tient compte, dans son approche, des aspects psychologiques et corporels de la personne, sans jamais séparer ces deux aspects. Sensible, douce, posée, maman empathique et engagée, elle est passionnée par tout ce qui concerne la petite enfance et aime partager sa passion. Sa maxime ? « Chacun son rythme! »

Share This Post On

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest

Share This